Français English
rssfacebook
Carlina BeaulieuConseil Général 74

Actus 2011

  • 10/07/2011 - Xavier Vacher s’adjuge le premier CSI 2* de La Clusaz

    Quel succès ! Pendant le Grand Prix du dimanche après-midi, on trouvait difficilement une petite place de libre sur l’herbe de la tribune naturelle qui bordait la piste du Jump’In La Clusaz. Il faut dire que le public a été tenu en haleine tout au long de la deuxième manche de cette épreuve à suspense, sous un soleil à peine perturbé par quelques gouttes éparses.

    A l’issue du premier tour à 50 partants, 17 sans-fautes ont été sélectionnés pour courir une seconde fois. Pourtant invité d’honneur, le Brésil et ses comparses d’Amérique latine sont restés à la porte d’un deuxième round 100% européen, composé de 6 Français, 3 Belges, 3 Suisses, 1 Anglaise, 1 Italien, 1 Allemand, 1 Hollandais et 1 Irlandais. 48 secondes de temps accordé pour 9 efforts. Premier à partir, Franck Goubard et Pedro de la Cense ont donné le « La » avec un sans-faute en 47,79 secondes. Les poursuivants ont donc voulu jouer le jeu du chronomètre et ont pris le risque de l’option courte devant le délicat oxer n°6. Bilan, un surprenant refus pour quelques têtes d’affiche telles l’Allemand Marc Bettinger et le Normand Florian Angot, ou encore Hervé Godignon sur le droit n°7.

    Les sans-faute ont ensuite joué aux chaises musicales sur les trois fauteuils postés sous l’écran géant jusqu’au dernier concurrent… Xavier Vacher, auteur d’un tour aux virages très affutés sur Haram d’Auvers. Le public n’a fait qu’un bond pour une chouette « standing ovation ». Il bouclait ainsi le 7ème et meilleur double sans-faute, en 41,13 s, devant le Belge Frederik Cattebeke, sur Van Meever S Sybalia Vm (42,95 s), et l’Italien fumeur de pipe Natale Chiaudani, en selle sur Snai Catalano (44,09 s).
  • 09/07/2011 - Laura Renwick, la petite Anglaise qui monte très vite !

    Depuis que Laura Renwick est arrivée à La Clusaz, c’est un festival. A tel point que les cavaliers commencent à redouter qu’elle s’engage dans la même épreuve que la leur ! Dans le Prix Les Amis de Gian Lenoir de ce samedi 9 juillet, un barème A au chrono sans barrage, elle termine avec 3 secondes d’avance sur ses poursuivants brésiliens, qui ont cru mener la danse durant une bonne partie de l’épreuve.

    C’est un joli podium, 100 % Selle Français ! Les deux élèves de Rodrigo Pessoa, Pedro Veniss et Caio de Carvalho, sont respectivement 2ème (61,72 s) et 3ème (61,74) avec Born To Win, un bouillonnant gris, fils de Baloubet du Rouet, et Hermes St Lois, fils de Quidam de Revel. Laura, elle, montait cette fois Limelight de Breve, une jument de 12 ans par Allegretto. « Elle a toujours été gagneuse ! Elle a remporté presque tous les championnats Jeunes Chevaux qu’elle a courus en Angleterre et a terminé 2ème des Championnats du monde de Lanaken l’année de ses 7 ans. Elle a gagné des Grand Prix, des Coupes des Nations. Elle a toujours été incroyable, c’est elle qui m’a amenée au niveau où je suis aujourd’hui. Je lui dois énormément. »

    Comme Softrack Beluga, 2ème jeudi, 1er vendredi et encore 2ème samedi matin, Limelight est arrivée dans les écuries de Laura l’année de ses 3 ans. A l’Est de Londres, l’Anglaise forme ses chevaux elle même, de A à Z, avec l’aide de son mari cavalier John Renwick.
  • 08/07/2011 - Deuxième jour sous le signe de l’Europe

    Temps idyllique et température clémente, à peine quelques gouttes de pluie, cette deuxième journée du Jump’In international de La Clusaz s’est déroulé sous le signe de l’Europe. Hormis la régionale Sloane Courtiol (Orange Challonges), déjà vainqueur hier, et qui n’a pas voulu céder sa place de leader dans le rendez-vous Amateur du jour, les Français n’ont eu que les accessits des trois épreuves du CSI 2*.

    En concours à Bourg-en-Bresse le week-end dernier, l’Anglaise Laura Renwick est tombée sur le programme du Jump’In La Clusaz. « Ce n’était pas loin et semblait très attractif, entre autres les dotations, donc comme je dois aller à Vichy le week-end prochain, je me suis dit que ce serait bien de faire étape par ici. Je suis très contente, car c’est magnifique et l’atmosphère est très agréable. » Et en plus, elle rafle tout ou presque !

    Déjà 2ème hier, elle s’offre aujourd’hui le Prix Groupe PVG, Hôtels, Résidences et Spas (1,30m) avec la très rapide Softrack Beluga (51,13 s), une jument belge de 10 ans par Heartbreaker. « Je l’ai eu quand elle avait 3 ans, elle est très très compétitive et très régulière. Je la garde dans les épreuves de vitesse, c’est elle qui met le diesel dans le camion comme on dit ! Elle gagne pas mal d’argent. »

    Elle devance ainsi l’Italienne Giulia Martinengo Marquet sur Catch Me (54,98 s) et le Belge Jérôme Counasse sur Capri-Vdcq Z (55,70).

    Terriblement boostée par le bon air de la montagne, elle s’offre également le Prix des Hôtels Carlina*** et Beaulieu** (1,35m) avec Roller Coaster (32,11 s), devant Clément Frèrejacques, sur Naiade du Rondeau (32,46 s) et le Brésilien Pedro Veniss, en selle sur Cornet d’Amour (33,93 s). Agé de 10 ans, Roller Coaster est un cheval de sport irlandais par High Roller. « C’est mon cheval de Grand Prix, il est très adaptable et a toutes les qualités pour les 4 ou 5*. »

    Enfin, dans la qualificative pour le Grand Prix de dimanche, le Prix du CG de Haute-Savoie (1,45m), c’est le jeune Italien Emanuele Gaudiano qui s’adjuge l’épreuve avec Chicago 84 (55,66 s). « Dans trois semaines je vais courir le CSI 5* de San Patrignano, donc il me fallait un concours préparatoire. C’est pour cela que j’ai choisi La Clusaz. J’espère aller aux championnats d’Europe. Je suis dans les six meilleurs Italiens du moment, San Patrignano fera office de qualificative. » Assez délicat et chaud, le Holsteiner Chicago est son meilleur cheval et âgé de 9 ans. A sa suite, le Mexicain Santiago Lambre sur Insul Tech Wonami Van Den Aard (57,23 s) et notre vainqueur d’hier, Florian Angot, avec l’étalon Made in Semilly (57,97 s).
  • 07/07/2011 - Première journée du CSI

    Dans l’épreuve préparatoire du matin, le Prix du Comité régional de la Fédération française d’équitation (1m25), 21 couples se sont qualifiés pour le barrage.

    Le régional Jean-Luc Mourier ne découvrait pas la piste, lui, puisqu’il était déjà parmi les vainqueurs du National le week-end dernier. Il est ainsi le plus rapide des 9 double sans-faute avec Lavande d’Aix (36,60 s). « La piste comporte toutes les caractéristiques d’un indoor, c’est ce qui fait sa difficulté. Elle est assez petite et il y a beaucoup de choses à regarder autour, les drapeaux, les œufs, les jeux d’ombres et de lumières en fin de journée… les chevaux peuvent se sentir un peu oppressés et ont du mal à se concentrer. » A 12 ans, Lavande semble avoir gagné en sérénité, car le cadre atypique n’a pas inquiété cette fille de Darco, propriété de Dirk Beisemann. « Elle est très sensible et parvient seulement maintenant à faire des concours de ce style. Elle sort de blessure et j’espère bientôt l’engager à nouveau sur les épreuves à 1m50. » Jean-Luc Mourier est un peu nostalgique à La Clusaz, car l’an dernier il concourait ici avec Captain Jim, son cheval de Quatre étoiles, mort de coliques il y a trois semaines.

    Le Rhônalpin devance l’Anglaise Laura Renwick, sur Softrack Beluga (37,10 s) et Cyril Bouvard sur Picatchu de La Londes (37,85 s).

    Les Amateurs ont couru la première des trois épreuves qui leur sont réservées ce week-end. Dans le Prix « Chalet Clair Matin » (1,15 m), les Français ont eu la main mise sur ce barème A au chrono sans barrage. Sloane Courtiol et Orange Challonges (48,55 s) sont les plus rapides devant Mathieu Gauthier sur Nelsone Mouche et la locale Agnès Périllat sur Rêveuse du Crêt.

    Dans le prix Equidia, qualificatif pour le Grand Prix de dimanche, 22 couples décrochent leur ticket pour le barrage. Florian Angot et l’étalon Made in Semilly sont les plus rapides des 10 barragistes double sans-faute. Une aubaine pour le Normand, venu en famille profiter de quelques jours à la montagne. « Un copain cavalier m’a dit que c’était un beau concours, dans un cadre atypique. Comme c’est la seule occasion pour moi de prendre des vacances, j’ai décidé d’y aller avec un seul cheval. Les dotations sont alléchantes et trois épreuves comptent au classement international. Je me suis dit que j’allais lier l’utile à l’agréable et franchement je ne regrette pas d’être venu ! » Dans l’écrin de La Clusaz, Made in Semilly est comme un poisson dans l’eau. « La piste est difficile, car le public est à ras. Les chevaux qui n’ont pas d’expérience ne veulent pas s’approcher des côtés et cela fausse les trajectoires, mais Made a toute l’expérience pour appréhender cela. »

    2ème de ce podium masculin, le Mexicain Santiago Lambre, Brésilien d’origine, sur Insul Tech Wonami Van Den Aard, devant Aldrick Cheronnet et Cantis.
  • 05/07/2011 - Résumé du national

    La journée de dimanche s’achève sur deux épreuves de Grand Prix Amateur et Pro. Quelques uns des meilleurs cavaliers régionaux se sont donc retrouvés sur la piste de concours de La Clusaz pour offrir au public un beau spectacle.

    Venu en voisin et en amoureux de la montagne, le muti-médaillé Michel Robert a même régalé les spectateurs d’une reconnaissance de parcours commentée avec soin. « Un tour bien dosé, avec des fautes partout », a-t-il conclu. Grâce à sa grande expérience, le champion français a parfaitement anticipé le déroulement des 2 manches du Grand Prix PRO1 de La Clusaz (épreuve à 1m40). Seuls 8 couples ont affiché sans faute à l’issue de la première manche.

    Plus courte, mais tout aussi fautive, la deuxième manche a encore alourdi les scores. Il faut dire que chacun des qualifiés a pleinement joué le jeu du chronomètre.

    Prudent, mais efficace, Daniel Desmeure a déroulé un très joli tour sur son Holsteiner bai brun de 10 ans, Calypso du Loing. Sans faute en 52,83 secondes, devant le jeune Clément Frèrejacques, seul autre concurrent à conserver un score vierge avec Ohara Tricastin, en 59,39 secondes.

    Enseignant à Grenoble, au Club Hippique des Alpes, Daniel Desmeure découvrait le Jump’In de La Clusaz. « Qualité de l’organisation, accueil sympathique, cadre magique, une beau concours dans la ville… Ce sont les échos que j’ai eus de la première édition, tous étaient emballés, donc forcément j’avais très envie de venir ! » Et il n’a pas été déçu, jusqu’à la remise de son trophée, reçu des mains d’Erik Boisse, champion olympique d’épée par équipe à Athènes en 2004.

    Calypso, lui, a rejoint les écuries de Daniel il y a deux ans seulement. « Il faisait des épreuves à 1 m – 1,10 m et là il tourne à 1,40 m – 1,45 m. Il progresse très vite. C’est un grand sensible, mais il a très bien réagi au cadre. » Il est vrai que l’écrin de La Clusaz a bien intrigué quelques chevaux, surtout les œufs blancs et mobiles desservant les massifs de Beauregard et du Merle, ainsi que les jeux d’ombres et de lumières qui ont progressivement animé la piste. Ce cocktail de difficultés n’a pourtant pas impressionné le hongre de Pierre Demarchez, son propriétaire, un passionné de 60 ans qui n’a pas manqué une miette de ce joli spectacle.

    Podium du grand Prix Pro 1
    1 – Daniel Desmeure/Calypso du Loing : 0+0, 52,83 secondes
    2 – Clément Frèrejacques/Ohara Tricastin : 0+0, 59,39 secondes
    3 – Jean-Luc Mourier/Kidit Saint Clair : 4 + 0, 47,57 secondes

    Vincent Feuillerac a conclu le CSO National du Jump’In la Clusaz par un doublé gagnant. Dans la vitesse Pro 2, dernière épreuve du lundi 4 juillet, le cavalier de la Dombes est le plus rapide avec Accura vande Meersen Z devant… lui-même, associé à Campeador !

    La vitesse Pro 3 a vu la victoire de la jeune Florie-Laure Etien, sur Jade du Gonge, une jument de l’élevage familial. L’Auvergnate découvrait les charmes du concours de la Clusaz et la veille on l’a remarquée en entrée de piste jouant les photographes à cheval, mais elle n’est pas seulement venue pour faire du tourisme !

    Chez les Amateur 2, le Grand Prix est pour la jeune haute-savoyarde Océane Gaillen Guedy, avec Paco du Fruitier.
  • 03/07/2011 - Le Jump’In a commencé !

    Dès le premier jour, le ton est donné, temps magnifique et jockeys amateurs ultra motivés pour une compétition hors-norme au coeur des montagnes.